FISHEYE GALLERY : ON THE ROAD

 

Fisheye Gallery hosted by Le Magasin de jouets

-©-†Maud Chalard & Theo Gosselin, Joe's road, Sans titre 3 - Fisheye Gallery©-†Maud Chalard & Theo Gosselin, Joe’s road

ON THE ROAD 
Exposition du 4 juillet au 15 septembre 2016
Vernissage le samedi 9 juillet à 19h30

La FISHEYE GALLERY, consacrée à la photographie émergente, prend ses quartiers d’été du 4 juillet au 15 septembre 2016 à la Galerie Le Magasin de jouets, durant Les Rencontres de la photographie, Arles.

Autour du thème de la route, deux expositions seront présentées : la première dédiée au dernier travail de Théo Gosselin et Maud Chalard, et la seconde consacrée aux espoirs de la photographie contemporaine !

-©-†Maud Chalard & Theo Gosselin, Joe's road, Sans titre 1 - Fisheye Gallery

Vous découvrirez le dernier travail de Théo Gosselin et Maud Chalard, Joe’s Road, des photos issues d’un road trip de 20 000 km à travers l’Amérique. Durant trois mois de liberté, les deux amoureux ont enregistré leur balade, nous livrant au bout du voyage leurs images en cadeau. Joe’s Road, le livre qui rassemble leurs clichés, sera disponible durant l’exposition. 

/////////

Pour sa première exposition dédiée aux espoirs de la photo, la Fisheye Gallery met en avant les travaux de cinq jeunes photographes contemporains sur le thème de la route. Entre street photography et documentaire, les images de Julie Hascoët, Julien Lombardi, Julien Magre, Axel Morin et Brice Portolano nous invitent à l’exploration, à la déambulation et au mouvement.  Voici les cinq premiers espoirs de notre Fisheye Gallery, un projet destiné à soutenir la jeune photographie sur le marché de l’art. Trois fois par an, nous retiendrons 5 auteurs, dont nous choisirons en exclusivité 5 images – tirées en 5 exemplaires avec le partenariat de Picto – qui seront vendues 500 euros pièce.

* * *

-� Julie Hascoet, serie Battre la campagne. Psykotik-Bzh- Fisheye Gallery

Julie Hascoët Diplômée de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles en 2012, Julie Hascoët a aussitôt été invitée en résidence à l’Institut français de l’Amérique latine dans le cadre de La Fábrica de Las Imágenes, à Mexico, durant six mois. À son retour, elle fait le constat qu’elle ne photographie pas la France, d’où son envie de travailler sur les free parties de la côte finistérienne. Repérées par le jury du Festival de La Gacilly, ses images seront exposées cet été dans la nouvelle galerie de la photographie émergente.

* * *

-� Julien Lombardi, serie Archipel sud # -Fisheye Gallery_
Julien Lombardi Cet ethnologue de formation a une pratique photographique qui s’inspire de ce cursus, tout en s’écartant de l’exigence des méthodes scientifiques. Le choix des territoires qu’il photographie s’appuie sur une réflexion esthétique, historique et documentaire. Réalisée en 2014 à Lanzarote, sa nouvelle série, Archipel Sud, est construite en écho à son précédent travail sur les îles Féroé.

* * *

-� Julien Magre, serie A Romanian train story. Tree stop - Fisheye Gallery
Julien Magre Ce diplômé de l’École nationale supérieure des arts décoratifs n’a de cesse de photographier les personnes de son entourage proche. En 2014, il participe au projet collectif lancé par Le Bal et Vinci, S’il y a lieu je pars avec vous, dont est issue sa série Troubles, présentée à la Fisheye Gallery. La route devient une forme d’entre-deux où ce qui a été vu bascule dans l’incertain. Qu’avons-nous vu cette nuit-là ?

* * *

-� Axel Morin, bd de Strasbourg, Paris, Fisheye Gallery copie

Axel Morin Ancien élève de l’Institut supérieur des arts appliqués (LISAA), il est aujourd’hui directeur artistique et réalisateur. Il a commencé la photographie à l’adolescence pour garder une trace des graffitis qu’il faisait aux abords des voies ferrées et dans les terrains vagues. Inspirées par la culture urbaine, ses photographies sont spontanées et captent l’énergie de la rue.

* * *

-� Brice Portolano, serie Troubles, sans titre 2- Fisheye Gallery

Brice Portolano Appartenant à une famille de grands voyageurs, il a pratiqué la photographie dès son plus jeune âge, pendant ses escapades familiales. En 2013, il a terminé sa formation aux Gobelins, l’École de l’image. Sa série A Romanian Train Story, réalisée à bord d’un train tracté par une vieille locomotive de l’ère communiste, retrace son itinéraire entre Bucarest et Tulcea, en direction du delta du Danube.

Picto Dans le prolongement de son soutien aux talents émergents avec la Bourse du talent et le prix Picto de la jeune photographie de mode, Picto soutient Fisheye Gallery – les espoirs de la photographie. Picto s’associe pleinement à l’ambition de la Fisheye Gallery d’accompagner la jeune génération à s’installer dans le monde de la photo.

* * *

 OUVERTURE :
du 4 au 10 juillet : ouvert tous les jours de 10h à 20h
du 11 juillet au 15 septembre : ouvert du mercredi au samedi 10h à 13h et 16h à 20h et Dimanche 14h à 20h.
à noter :
Ouverture le lundi 15 août de 10h à 13h et 16h de 20h.
Fermé du 16 au 21 août inclus.

Fisheye Gallery : 2, rue de l’Hôpital Saint-Louis, à Paris
www.fisheyegallery.fr // www.facebook.com/FisheyeGallery
Contact presse : contact@becontents.com / Tél. : 06 82 93 67 79

 

LE GRAND DETOURNEMENT

Du 8 au 30 avril, dans une exposition iconoclaste vous pourrez découvrir le travail de Robin Lopvet (Vosges) et Alex Yudzon (USA)  de 2 artistes qui détournent le monde qui les entoure, se l’approprie et en épluche l’absurdité avec humour.

Ouverture : du jeudi au samedi de 14h à 19h
Ouverture spéciale pour le week-end Arles-Contemporain le dimanche 17 avril de 14 à 19h.

Bienvenu(e)s au Magasin de jouets

AFFICHE 50x70cm

4X6 NON TITLE EVENT

EXPERIENCE INEDITE DU 22/02 > 20/03
Commissariat :  Fanny Terno et Barnabé Moinard.
Sur une proposition du Magasin de jouets à l’AEENSP*

Vernissage des expositions
les vendredis 26 février, 4 mars, 12 mars et 19 mars > 19h00.

Lien :
DOSSIER DE PRESSE
EVENEMENTS FACEBOOK

affiche 6x4

L’événement s’inspire de l’enseignement élaboré au Black Mountain College. Entre 1933 et 1957 au bord du Lac Eden aux États-Unis une nouvelle pédagogie artistique est née avec pour principes fondamentaux le collectif et l’expérimentation.
En 1952, John Cage, Robert Rauschenberg, David Tudor et Merce Cunningham réalisèrent ce que l’histoire allait ensuite appeler happening.
Non Title Event fut le nom original donné à cette forme inédite de production à laquelle chacun prit part quels que soient ses outils – Cage avec la musique, Tudor au piano, Rauschenberg avec des toiles, Cunningham avec la danse.

4X6 se situe dans la lignée de ce dispositif , à savoir la mise en commun des expériences et le recentrage de la pratique et des actions artistiques dans la pensée, en renouant avec la dynamique de partage des expériences. L’exposition comme une expérience permanente.
Pendant un mois vont se succéder au Magasin de Jouets quatre expériences collectives d’une semaine chacune. Quatre groupes de six étudiants vont transformer l’espace en un laboratoire d’expérimentations communes : essais d’accrochages, installations, performances, regards croisés sur les travaux, transversalité des médiums…

Peu d’éléments connus d’avance donc – c’est là tout l’intérêt du projet – si ce n’est une oeuvre choisie, par semaine et par groupe, d’un artiste ayant exposé  Magasin de jouets, comme point de départ, comme échos, aux expériences qui vont s’y dérouler.
Il ne reste plus qu’à oeuvrer afin de proposer du vendredi au samedi une exposition née d’une gestation de quatre jours. L’espace en construction sera ouvert au public chaque mardi pour donner à voir les travaux en cours d’installation ainsi qu’un aperçu de diverses pratiques artistiques contemporaines.

* AEENSP = Association des Etudiants de l’ENSP

- & – Une exposition de fables sans morale

com. web exposition &

Exposition du 5 décembre au 9 janvier
Du jeudi au samedi – de 14h à 19h & sur RDV

ARTISTES :
ODONCHIMEG DAVAADORJ & ILKA KRAMER

L’exposition ‘‘&’’, dernière exposition de l’année 2015 au Magasin de jouets, vous présente avec un plaisir non dissimulé une exposition en forme de dialogue entre le travail de deux artistes, deux femmes qui explorent leurs rêves, leurs limites, leurs féminités, leurs statuts d’enfant, de femme et de mère. Deux histoires, deux parcours qui se rencontrent pour la première fois à Arles. Cette exposition sera l’occasion de poursuivre la croisée des medium au sein de la galerie. Entre dessins, vidéos, installations et photographies, en cette période de noël, les visiteurs seront invités à se plonger dans les histoires singulières d’Ilka Kramer & Odonchimeg Davaadorj, des contes en image, des fables sans morale.
Nicolas Havette Direction artistique

DOSSIER DE PRESSE :
http://issuu.com/lemagasindejouets/docs/dossier_de_presse___vf

ilka02© Ilka Kramer_DSC9707© Odichong Davaadorj